Nous entendons beaucoup d’histoires à la House of Grace, chacune d’elle est unique et nous renforce. Nous avons prié Iman de partager la sienne.

C’est une femme d’âge moyen sans prétention qui n’a passé que quelques années à l’école. Physiquement, elle est de petite taille mais Iman a quelque chose de bien plus important : une grande foi, telle qu’elle influence puissamment sa vie et qu’elle vie de manière tangible dans ses paroles et ses actions.

Elle s’est mariée très jeune et a courageusement accouché deux garçons et une fille. La situation financière de leur famille était préoccupante et cette pression était aggravée par le dégoût pour le travail de son mari. Elle a appris l’existence de House of Grace et de nos services pour les familles dans le besoin et elle est venue demander de l’aide. Nous avons partagé les ressources limitées dont nous disposions et l’avons également conseillée pour faire face à sa situation difficile à la maison. Puis vint un jour où tout a basculé.

Sa fille, alors âgée de cinq ans seulement, a été renversée par une voiture et a été tuée sur le coup. La perte fut si dure pour son mari qu’il ne put l’acepter. Incapable de s’en sortir, il abandonna la famille et laissa Iman seule avec ses deux fils et l’immense chagrin qui les habitait. Le chemin devant elle était d’une difficulté incroyable, mais elle savait qu’elle devait le parcourir pour le bien de ses deux enfants restants.

Les prières sont devenues une source de force, de paix et de repos durant ses jours sombres. Iman a prié D.ieu de ramener son mari à la maison et elle s’est accrochée à cet espoir malgré le fait que, sous l’impulsion de sa famille, elle a dù divorcer de son amour de toujours. Elle a trouvé une seconde famille à House of Grace et nous a rendu visite souvent. Nous avons fait tout notre possible pour offrir conseil, réconfort et soutien. Ses fils ont participé aux activités que nous proposions aux enfants qui ont traversés des épreuves difficiles et Iman a participé à nos ateliers.

Les années ont passé. Iman a prié et a toujours persévéré. Un jour, son mari est revenu et elle l’a accueilli à la maison à bras ouverts, sans questions ni conditions. Elle dit: “Mon mari est un homme bon. Il a peut-être dévié du cap pour un moment, mais a réalisé son erreur et est revenu. Puis-je le refuser ? Il est mon mari et que D.ieu bénisse notre union. Qui suis-je pour l’annuler ? ”

Depuis, elle a donné naissance à deux nouveaux enfants: un fils et une petite fille. Elle considère ces bénédictions, ainsi que le retour de son mari, comme des preuves de l’amour et de la sollicitude de D.ieu. La mort déchirante de sa fille l’a aidée à comprendre que les préoccupations de ce monde sont éphémères et extrêmement insignifiantes. “Je ne peux pas acheter le paradis avec tout l’or du monde. Je ne viendrai sur ces rives que par la grâce de D.ieu et par mes actes”. Sa foi a renforcé la notre et nous lui sommes infiniment reconnaissants d’avoir partagé cette belle histoire d’amour, de pertes, de grâce et de rédemption.